Évaluation de l’image de marque d’une ville pour une gestion optimale de ses potentialités: Cas de la ville de Constantine

Description de la thématique de recherche de l’équipe 

 

En Europe les villes sont gérées comme des entreprises et c’est à travers leur image de marque qu’elles sont recommandées dans les palmarès de guide touristique. Cette culture bien ancrée ailleurs n’est pas utilisée en Algérie pour mettre en exergue les potentialités touristiques de la ville et la rendre attractive. l’urbanisme copie les sciences de la gestion qui s’avèrent être une opportunité pour s’ouvrir sur d’autres disciplines et renforcer sa pluridisciplinarité étant donné que la ville est devenue un produit à vendre attirant investisseurs et touristes et qu’elle est au coeur de l’ère marketing. Le choix de la localisation se fait « à la carte » obligeant les territoires à s’adapter au marché et à susciter l’envie. La ville est devenue image, marketing, discours… Evaluer son image de marque par le capital-citoyen par analogie au capital-client d’une marque permettra de connaître ses faiblesses, les corriger, les atouts; les renforcer et constitue un instrument de mesure aux collectivités locales afin de cibler le coeur de l’action. Ce concept de capital-citoyen utilisé pour la première fois par Camille Chamard (2004) s’avère crutial pour l’établissement d’une echelle de mesure utile à l’évaluation de l’image de marque. fournit-elle un diagnostic fiable? l’ypothèse est: l’évaluation de l’image de marque de Constantineà travers l’echelle de mesure de capital-citoyen fournit l(instrument de mesure permettant d’agir en vue de renforcer les opportunités d’attractivité. La méthode est l’enquête, la technique est le questionnaire et l’entrevue. la visée est compréhensive.